Introduction

Depuis 2010, le domaine de la « photonique » est reconnu aux côtés des matériaux avancés, des nanotechnologies, de la micro et nanoélectronique et des biotechnologies comme l’une des 5 technologies clés génériques (key enabling) par la commission européenne.

La Bretagne est une terre d’accueil de cette discipline comme en témoignent les formations de techniciens, Masters, ingénieurs et doctorats, les laboratoires académiques et les entreprises réunis au travers de la grappe d’entreprises Photonics Bretagne.

Quatre écoles d’ingénieurs et deux universités s’associent

images laserQuatre écoles d’ingénieurs de Bretagne - l’Enib, l’Enssat, l’Insa de Rennes et Télécom Bretagne – et deux universités - l’Université de Bretagne Occidentale et l’Université de Rennes I - s'associent pour offrir simultanément sur Brest, Lannion et Rennes, une formation avancée en optique, le master Photonique avec trois parcours : Télécommunications Optiques, Nanotechnologies Optiques, Photonique pour le vivant et l’environnement.

Ce master succède aux masters Phot-In et TAOL, bénéficiant ainsi de dix ans d'expérience dans l'enseignement de la photonique et dans l’utilisation des dernières technologies numériques pour l’enseignement ; elle est soutenue par le plan campus numérique « UEB c@mpus » de l’Université européenne de Bretagne (UEB).

 

En savoir plus...

La recherche française en optique photonique représente 200 laboratoires et 13 000 chercheurs. En reprenant un rapport publié par le gouvernement (technologies clefs 2015), selon un travail de l’Association française de l’optique photonique (AFOP), de la Société française d’optique (SFO) et des pôles d’optique, basé sur une consultation de 150 experts scientifiques et industriels, la photonique intervient dans 6 grands domaines rassemblant 21 technologies :

  • télécoms : transmissions optiques courtes distances, fibres et composants, systèmes et réseaux ;
  • santé et vivant : systèmes photoniques d’analyse pour la santé, systèmes d’imagerie médicale, capteurs photoniques pour le vivant, lasers pour la santé ;
  • énergie, éclairage, affichage : LED et OLED, photovoltaïque, photonique et infrastructures de recherche, affichage et réalité augmentée ;
  • manufacturing et contrôle : lasers et procédés industriels, techniques de fabrication de systèmes optiques, procédés industriels et mesures optiques ;
  • surveillance, sécurité, spatial : systèmes d’imagerie complexes pour l’observation et la surveillance, capteurs d’images, sources capteurs et réseaux de capteurs ;
  • matériaux et technologies génériques : nanophotonique et couches minces optiques, microélectronique et photonique, technologies et sources lasers, nouveaux matériaux et nouveaux composants.

Comme il est souligné dans ce rapport, il est important de maintenir une excellence scientifique dans ce domaine, où les laboratoires bretons sont très bien positionnés (Foton, IPR …) La commission européenne a reconnu la technopole Anticipa parmi les 7 pôles d’optique en France. Le gouvernement a labellisé la grappe d’entreprises « Photonics Bretagne » en janvier 2011.

Le positionnement d’un master mention Physique spécialité photonique a donc toute sa place en Bretagne. Les trois parcours s’adossent aux priorités régionales : télécommunications optiques, nanotechnologies optiques et photonique pour le vivant et l’environnement.

Originalités et points forts de la formation

  • Une forte mutualisation permettant une offre unique au niveau de toute la Bretagne.
  • La réunion de la totalité des partenaires académiques régionaux de la discipline, avec la participation d’un nombre très significatif de partenaires industriels.
  • L’appui sur un réseau de cinq plates-formes technologiques reconnues.
  • Des moyens modernes et uniques en France (NTIC, visioconférence, etc.) dans le cadre du plan campus numérique breton.
  • Un parcours international « master of photonics » pour les étudiants anglophones.