Agenda

Page  1 sur 2  > >>

Catégorie : General
Mardi 9 mai 2017 à 10h30, à l'Enssat (salle Jacques Le Squin, 020G)
Catégorie : General
Dimanche 14 mai 2017, 8h45 - Lannion

Partir faire son stage à l'étranger

Les stages à l'étranger peuvent être effectués sur une période de 2 à 3 mois en fin de 1re ou de 2e année ou correspondre au stage de fin d'études (5 mois), en lien ou non avec une mobilité académique en 3e année. Il est également envisageable de bénéficier d'une année de césure entre la 2e et la 3e année pour effectuer un stage d'une durée de 9 à 12 mois à l'étranger.

Aides financières à la mobilité internationale

Les élèves-ingénieurs de l'Enssat effectuant une mobilité internationale pour un stage peuvent bénéficier d'une aide financière à la mobilité. Cette aide a pour objet d'apporter une contribution aux frais supplémentaires entraînés par le séjour à l'étranger et ne prétend en aucun cas se substituer aux moyens réguliers de subsistance.
Dans un soucis de simplifier les démarches administratives aux élèves-ingénieurs de l'Enssat, un unique dossier de demande d'aide à la mobilité est à déposer au secrétariat des relations internationales, qui centralise les dossiers et fait le lien avec le Service des Affaires Internationales de l'Université de Rennes 1. En fonction des situations, divers types d'aides – non cumulables – peuvent être accordées :

  • Bourses Erasmus
  • Bourses du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
  • Bourses Ulysse du Conseil Régional de Bretagne
  • Bourses de la Fondation Rennes 1

La durée minimale du stage est de 3 mois pour tous ces dispositifs à l'exception des bourses du MESR pour les étudiants boursiers où la durée minimale est de 2 mois.

Témoignage

Arnaud Peigné, ingénieur, diplômé Enssat de la spécialité photonique

Après mes deux années en classes préparatoires, j’ai intégré l’Enssat dans la spécialité photonique. La fin de ma première année d'études à l'Enssat a été marquée par une première expérience à l'international en Irlande. Je désirais avant tout découvrir le monde de la recherche et son fonctionnement. Ce stage fut le premier de mon cursus et son objectif était double : justifier d’une expérience professionnelle à l’étranger tout en conservant la possibilité de réaliser deux stages (en 2e et 3e années) « longue durée » dans l’industrie. Pourquoi l'Irlande ? Principalement parce que cette destination anglophone se prête bien à un séjour de courte durée et que ces laboratoires de recherche sont actifs dans le domaine de la photonique.

Pour ma méthodologie de choix, j'ai tout d'abord établi une liste des laboratoires de recherche susceptibles d'accueillir un étudiant étranger. Puis, j’ai obtenu une réponse provenant de l'institut Tyndall localisé à Cork. Il s'agit d'un laboratoire de recherche spécialisé en photonique et microélectronique, ce qui correspondait exactement aux formations suivies à l’Enssat. Je conseille vivement d'initier les démarches dès le mois de janvier et d'étudier en amont les différents contacts existants entre les enseignants-chercheurs à l'Enssat et ailleurs, ça facilitera grandement la recherche. C’est d’ailleurs pour cette raison que ma demande a aboutie, le laboratoire FOTON ayant collaboré avec l’institut Tyndall.

Le sujet de mon stage était centré sur la simulation du comportement de lasers à semi-conducteurs*. Il a été enrichi par la découverte des laboratoires ainsi que des conférences. Mon travail a abouti sur la rédaction d’une note destinée à un stagiaire désirant débuter un projet de recherche dans le domaine spécifié. J'encourage toutes celles et ceux qui douteraient encore, de partir à la découverte d'un pays étranger. Il s'agira dans tous les cas d'une expérience valorisable pour l'avenir. Être immergé dans une nouvelle culture au sein d'un laboratoire disposant d'une hiérarchie différente, permet d'acquérir - selon moi - une vision plus « globale ».



* Étude du verrouillage par injection optique de lasers à semi-conducteurs.